CALACS Trêve pour Elles

Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel

1986

Trêve pour Elles a été fondé en 1986 par cinq femmes qui voulaient que les femmes de l’est de Montréal ayant subi des agressions à caractère sexuel puissent recevoir des services appropriés à leurs besoins. Ces femmes rêvaient de changer les choses et de poser des actions concrètes afin d’aider adéquatement les femmes et de prévenir les agressions à caractère sexuel.

1987

Dès 1987, Trêve pour Elles adhère au Regroupement québécois des CALACS (Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel). Ce ralliement permet de s’unir dans la lutte vers l’atteinte de transformations sociales, politiques et législatives. En 2017, l’organisme change officiellement de nom pour CALACS Trêve pour Elles. Cette décision met en lumière l’adhésion de l’organisme au Regroupement québécois des CALACS tout en permettant d’augmenter sa visibilité en tant qu’organisme communautaire qui lutte pour enrayer les agressions à caractère sexuel.

Aujourd’hui

Le CALACS Trêve pour Elles est un groupe autonome de femmes qui fonctionne en Collective (sans hiérarchie, décision par consensus). L’aide apportée aux femmes ne serait pas possible sans l’implication des travailleuses, la participation, au fil des ans, de centaines de militantes, l’appui de plusieurs stagiaires et les nombreuses collaboratrices et collaborateurs qui ont su contribuer à la vie trépidante de l’organisme. La mission des fondatrices était de créer un endroit où les femmes se sentiraient à l’aise, en sécurité, et où elles seraient écoutées, soutenues et crues. Cette mission se poursuit toujours.